GAZPACHO

Ce potage ne nécessite aucune traduction, c'est un grand classique dans la gastronomie espagnole. Bien avant l'époque romaine, les bergers élaboraient déjà l'ancêtre du gaspacho, il contenait du pain rassis, de l'ail, du vinaigre et de l'eau. Plus tard, on y ajoutera les légumes. Le mot gaspacho vient du latin "caspa" qui signifie "restes". Le "z" a remplacé le "s" sous l'occupation maure. La recette que je vous propose n'a rien à voir avec un gazpacho que vous pourriez consommer dans un restaurant quelconque. Il s'agit ici d'une recette "casera", comme on le prépare dans les bonnes maisons andalouses.

8 grosses tomates bien mûres, pelées, épépinées et coupées en morceaux.
1 concombre épluché, épépiné et coupé en morceaux.
1 petit oignon haché.
1 petit poivron vert haché.
2 gousses d'ail écrasées.
100 g de menthe fraîche hachée. (Suivant votre goût)
La mie de 3 tranches de pain blanc.
2 cuillères à soupe d'huile d'olive.
2 cuillères à soupe de vinaigre de Xérès.
2 cuillères à soupe de concentré de tomate.
De l'eau glacée.

Pour la garniture :

1 poivron rouge.
1 tomate
1 oignon.
1 petit concombre.
2 oeufs durs
Des olives vertes
Migas gitanas

Mélangez tous les ingrédients dans un grand récipient, sauf l'eau glacée.
Couvrez et laissez reposer une bonne heure.
Broyez le tout avec un robot jusqu'à ce que le mélange soit homogène et forme une pâte onctueuse.
Diluez ensuite le mélange avec de l'eau glacée jusqu'à obtention de la consistance voulue.
Couvrez et mettez au réfrigérateur pendant au moins une heure.

La garniture coupée en petits morceaux se présente dans des petits bols, en fonction des goûts, elle s'ajoute dans le gazpacho au moment de le consommer. Il faut au moins préparer 4 garnitures en veillant à diversifier les couleurs.

Retour au menu des recettes